Home

afis

Pasiunea pentru una dintre cele mai muzicale şi poetice limbi romanice precum şi dorinţa de performanţã vã dau întâlnire, în acest an, la Buzãu, în ţinutul fermecator şi misterios al vulcanilor noroioşi şi al aşezãrilor rupestre.

Suntem onoraţi sã gãzduim etapa naţionalã a olimpiadei de limbã francezã, care este nu numai o competiţie importantã la nivel naţional, dar şi o sãrbãtoare care celebreazã munca şi perseverenţa, pasiunea şi prietenia, spiritul olimpismului şi valorile francofoniei.

În numele echipei organizatorice şi a numeroşilor parteneri care ne vor fi alãturi, permiteţi-mi sã vã urez un cãlduros BUN VENIT! pe meleaguri buzoiene şi sã vã asigur de toatã ospitalitatea şi eforturile noastre de a vã oferi la Buzãu una dintre cele mai frumoase experienţe olimpice din activitatea dumneavoastrã!

Bonne chance! Que les meilleurs gagnent!

  Inspector Şcolar General ISJ Buzãu,  prof. Florina Stoian

 

Les olympiades sont un moment d’excellence qui réunit dans l’excellence des élèves excellents et leurs professeurs, créateurs d’excellence. Ces olympiades de français ouvrent des portes non seulement à la compétition des jeunes, un avant goût du futur sur le marché du travail, mais d’autres perspectives aussi. Cet avril, les olympiades de français de Buzau qui réunit 400 élèves et professeurs, accueil la compétence, l’espoir et le signe de l’avenir.

En premier lieu, il s’agit d’un reflet de la jeunesse qui cherche, qui révolutionne et qui respire le quotidien sous le signe de la francophonie. Cette jeunesse francophone a sa place de moteur qui fait avancer le monde par une vraie soif de connaissance et une réelle appartenance au grand espace de la langue et de la culture française. C’est leur Olympiade, assurément, c’est leur façon de marquer leur quotidien sous le signe de la liberté et de la fraternité.

Puis, ce concours de français définit un chemin qui nous mène vers les espoirs d’un monde meilleur où chacun aura sa place certainement. C’est l’espoir qui nous réunit, c’est l’espoir qui nous rend solidaire et c’est l’espérance qui fera d’une compétition un vrai lieu d’entente et d’échange. Car la francophonie propose et les francophones disposent. Une préparation pour l’avenir, pour un marché du travail qui demande des compétences linguistiques diverses où le français est un vrai atout. Voici notre francophonie utile qu’on devrait prendre en considération de tous ses points de vue.

A Buzau, durant cette première semaine d’avril de l’année 2018, les olympiades de français, organisées par le Ministère de l’Education Nationale de Roumanie et                     l´Académie Scolaire de Buzău, avec des invités prestigieux et avec le concours du Centre Culturel Francophone de Buzau, aidé dans ses démarches par des sponsors généreux, ouvre le monde de la solidarité. Fondée sur l’excellence, cette solidarité a pour marque les participants à ces olympiades, définis par le mot «pluriel». C’est le même mot que le président Emmanuel Macron employait le 20 mars 2018 devant les académiciens, dans une très belle définition: « Le français s’est émancipé de la France, il est devenu cette langue monde, cette langue archipel». Continuos à vivre sous le signe de cette langue archipel pendant une semaine consacrée à l’excellence!

Bon courage à tous les participants!

Președinte Centrul Cultural Francofon Buzău

Inspector Școlar pentru Limbi Romanice – I.S. J. Buzău

Prof. Maria Monalisa PLEȘEA

 

Dragii mei,

Iubiți limba franceză și participați la Olimpiada care anul acesta are loc la Buzău, un oraș în care autorități, profesori și inspectori au făcut atâtea lucruri în ultimii ani pentru promovarea francezei și a francofoniei.  Nu este deci o întâmplare că acest angajament a dat roade și că Ministerul Educației a luat decizia de a organiza Olimpiada aici. E de fapt încă o dovadă că omul sfințește locul.

Am început să învăț franceza (și germana!) în anii 70 – 80 ai secolului trecut, la insistențele părinților, bunicilor și profitând de câțiva profesori excelenți.  Și îmi amintesc că mă întrebam deseori: la ce îmi vor folosi? de ce să învăț limbi străine? Dictatura lui Nicolae Ceaușescu nu ne permitea să ieșim din țară iar francezii sau francofonii care veneau în România erau extrem de puțini. Îmi amintesc și acum de primul moment în care am vorbit cu un francez: la Revoluția din 1989 am întâlnit niște ziariști francezi pe stradă și i-am ajutat cu traducerea. Am stat câteva zile cu ei și sunt convins că acea întâlnire mi-a fixat destinul pentru o bună parte a vieții: am devenit ziarist și am lucrat pentru media francofonă din România timp de peste două decenii.  Dacă nu aș fi știut limba franceză în acel moment din decembrie 89, poate ca viața mea ar fi arătat altfel.

Trăim azi într-o lume deschisă, în care se călătorește din ce în ce mai mult. Voi nu trebuie să vă întrebați „de ce să învăț o limbă străină” pentru că fiecare limbă pe care o veți vorbi este încă o cheie pentru a înțelege această lume. Călătoriți, vă faceți prieteni, vă înlesniți viitorul profesional. După cum spunea recent un om de afaceri româno-francez „tinerii români care vorbesc franceza au un avantaj competitiv pe piața muncii și salarii mai mari”. Limba franceză vă oferă accesul la lumea francofonă, o lume diversă, multiculturală și cu multe oportunități.

Sper ca această Olimpiadă să fie mai mult decât un concurs, să fie și o ocazie de a găsi noi motivații pentru a deprinde franceza (și alte limbi străine). Ca ambasador al României în Franța nu pot decât să vă încurajez să învățați franceza, așa cum îi încurajez pe tinerii francezi care sunt interesați de România să învețe limba română. Și numărul lor este din ce în ce mai mare, mai ales printre studenții francezi care aleg să facă studii în România.

 Închei urându-va succes și amintindu-mi de un proverb universal care sună cam așa: „cu fiecare limbă pe care o vorbim, trăim o nouă viață!”

 E.S. Domnul Luca Niculescu

Ambasadorul României la Paris

 

C’est un plaisir pour la Délégation générale Wallonie-Bruxelles à Bucarest d’être associée aux Olympiades nationales de langues romanes – langue française, qui se dérouleront à Buzau du 2 au 6 avril.

Je tiens à féliciter le Ministère de l’Education nationale pour cette belle initiative, car il s’agit d’un projet structurant pour les jeunes et pour l’avenir de la langue française en Roumanie, un projet placé sous le signe du savoir, de l’échange et de l’amitié, de l’ouverture et de la diversité culturelle. Ces valeurs, si bien défendues ici, sont celles que partage aussi la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elles sont le gage d’un avenir meilleur pour notre jeunesse et pour nos sociétés et c’estla raison pour laquelle je suis ravi de ce partenariat.

La Délégation générale se réjouit d’offrir des prix aux lauréats des Olympiades de français. Le soutien à l’enseignement du français à l’étranger constitue en effet un axe fort de l’action internationale du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de sa représentation diplomatique en Roumanie, la Délégation générale Wallonie-Bruxelles.

Ce soutien se manifeste notamment par notre contribution active aux différentes actions de l’Organisation internationale de la Francophonie, mais aussi par le biais d’envoi d’assistants de langues, de lecteurs dans les établissements d’enseignement supérieur, de formateurs dans des lycées bilingues dans un contexte d’immersion, mais aussi par le soutien à plusieurs filières francophones dans l’enseignement supérieur à l’étranger, l’octroi de bourses d’été, de recherche ou de spécialisation à des professeurs de français, et bien entendu, par le soutien aux actions menées par les associations de professeurs de français, qui font sur le terrain un travail remarquable.

Je tiens d’ailleurs à rendre un hommage appuyé à ces professeurs de français qui, grâce à leur détermination et à leur dévouement, font vivre la langue française en Roumanie et la font aimer à leurs élèves. C’est pour mettre à l’honneur tous ces professeurs que la Délégation générale Wallonie-Bruxelles a décidé d’offrir cette année, aux professeurs ayant accompagné des élèves lauréats des Olympiades, deux bourses en didactique du FLE, pour un séjour à l’Université de Liège en aout. Nous sommes fiers de coopérer à cet égard avec le Bureau régional de l’Organisation internationale de la Francophonie pour l’Europe centrale et orientale, qui offrira les frais de déplacement international aux deux professeurs concernés.

Je souhaite de belles Olympiades aux élèves et à leurs professeurs et me réjouis que la Délégation générale Wallonie-Bruxelles soit étroitement associée à ce bel événement, qui contribue à la promotion de la langue française mais également à l’épanouissement personnel des jeunes de Roumanie.

E.S. Domnul Eric Poppe,  Délégué général Wallonie-Bruxelles à Bucarest

 

L’espace géolinguistique et économique de la francophonie recouvre les cinq continents. La francophonie est le sixième espace géopolitique par sa population et peut devenir le 4ème à l’horizon 2050. L’ensemble des pays francophones représente 16 % du PIB mondial avec un taux de croissance annuel de 7 %. Ces statistiques à elles seules suffiraient à convaincre de l’utilité de l’apprentissage du français dans une perspective d’emploi. Le contexte roumain est à cet égard exemplaire dans la mesure où il illustre parfaitement le besoin criant des entreprises francophones qui peinent encore à recruter des collaborateurs francophones. En effet, tant au niveau des opérateurs, des techniciens que des cadres intermédiaires et supérieurs, la maîtrise de la langue française est devenue indispensable au développement du pays. Dans cet environnement économique porteur, la relation entre les établissements scolaires et les entreprises revêt une importance toute particulière et tous les rapprochements entre les deux mondes seront gage d’une harmonie dont les élèves, futurs salariés ou créateurs d’entreprises, seront bénéficiaires.

M. Michel MONSAURET, Pôle linguistique et éducatif,

Attaché de coopération educative,  

Coordinateur des Alliances françaises de Roumanie

 

La langue française – notre trait d’union pour agir ! L’Organisation internationale de la Francophonie a choisi de célébrer le Mois de la Francophonie cette année en mettant en avant la langue française que nous avons en partage. La langue française est une langue porteuse de valeurs devenues universelles, indissociable des idéaux de tolérance, d’humanisme et de paix. Véhicule privilégié de la culture et vecteur de l’éducation, le français ouvre la voie vers le développement et l’intégration dans un espace multiculturel. Dans un contexte marqué par l’accroissement de la mondialisation qui rend obsolète le modelé d’une langue de communication unique, apprendre le français représente un incroyable outil de solidarité, une opportunité d’enrichissement culturel et un grand avantage dans le milieu professionnel.

Le Bureau régional de l’Organisation internationale de la Francophonie pour les pays d’Europe centrale et orientale soutient, aux côtés de ses partenaires, ces Olympiades nationales de langue française qui valorisent les efforts et l’enthousiasme de nombreux enseignants de français qui forment une jeunesse désireuse de s’affirmer par ses compétences et sa volonté de connaître le monde et de le construire à l’image de ses rêves.

Je souhaite rendre hommage à vous, cher-e-s enseignant-e-s de français, vous, qui transmettez non seulement l’amour d’une langue mais aussi la force du savoir qui apporte liberté et lumière.

Je souhaite vous féliciter, vous, cher-e-s élèves, pour votre persévérance à apprendre à un niveau d’excellence la langue française et votre curiosité et ouverture d’esprit. La Francophonie soutient et encourage sa jeunesse qui défendra les valeurs du « vivre ensemble » et saura dire avec détermination « Non à la haine ! »

Mes remerciements au Ministère de l’éducation nationale pour la pérennisation de cette belle initiative en faveur de la promotion de la langue française. « Qui ouvre une école ferme une prison ». avait dit Victor Hugo et la Francophonie ne peut que se féliciter de toute action qui nous sort de l’obscurantisme et contribue à promouvoir nos valeurs. Merci à tous les organisateurs et contributeurs !

Que les meilleurs gagnent ! Bonne chance à toutes et à tous !

Rennie YOTOVA

Directrice du Bureau régional de l’OIF pour l’Europe centrale et orientale

 

 

Comunicat de presa_Societe Generale European Business Services susține Olimpiada Națională de Limba Franceză 

thumbnail (1)